Voulant vérifier sur la carte les lieux où j'avais séjourné à Hong Kong, j'ai consulté Google Map pour tenter de les situer. Cet exercice s'est avéré délicat car, bien entendu, le nom des rues est indiqué dans la langue du pays, sauf quelques artères principales.

   Puis, un peu par hasard, j'ai actionné Street vue, et, je me suis retrouvé en train de marcher dans les rues de la ville. Dans les petites rues, je croisais des gens, au visage flouté, qui tous semblaient vouloir me parler, il y avait beaucoup de gens qui se déplaçaient pour leur travail, ou pour leur plaisir, et aussi de nombreux touristes. Je me faufilais au milieu de la circulation automobile, des boutiques accueillantes m'invitaient à entrer. J'avais envie d'aller manger un bol de nouilles où un plat de canard dans ces petits boui-boui, je sentais les odeurs.  

  Street vue par chance indique les noms anglais et le numéro de la rue où on se trouve, je pouvais mieux me repérer. La ville a changée, un peu, des immeubles nouveaux, un air de prospérité toujours plus évident, mais toujours aussi des commerces modestes, des gens paraissant heureux de vivre, des voitures plus nombreuses aussi.

   La Hollywood road, où j'ai retrouvé le temple Man Mo, a encore augmenté le nombre de ses marchands d'antiques. La camera traverse les vitrines, je peux voir les chevaux Tang, et les figurines Han, blanches et qui plient leurs genoux. Je suis entré il y a dix ans dans ces boutiques, les prix étaient effrayants et on ne se sentait pas rassuré par les certificats d'authenticité. Il est plus facile de faire un certificat d'authenticité qu'un faux antique. Et puis, déjà à l'époque Zhou on négociait de faux bronzes Xia, alors !

   Street vue, hélas, ne permet pas de prendre l'escalier mécanique qui monte vers les mid levels
et j'ai eu un peu de mal à retrouver Robinson Road où vivaient ma fille et son mari. L'habitat s'est densifié, les grandes tours sont là, je ne sais plus trop dans laquelle ils habitaient. C'était il y a quatorze ans, les images s'effacent.

   Existe-t-il encore le marchand de porcelaine dont la boutique était à droite juste après hollywood road ?