Il y a une dizaine d'années que j'ai commencé à écrire un blog, pour une raison inexpliquée, j'ai mis dans le premier une quantité d'images de Bouddha, au milieu de plein d'autres choses.

       Mon blog était alors sur la base 20six, lancée en Allemagne et qui avait une antenne très dynamique sur la France. J'y ai rencontré une quantité de blogueurs et blogueuses tous très différents les uns des autres, qui me suivaient avec intéret.

       Progressivement les Bouddhas m'ont orienté vers la Chine, pays qui m'avait passionné dès mon enfance. J'ai commencé à écrire de plus en plus souvent sur la civilisation, l'histoire et la philosophie chinoise.

       Dans la foulée j'ai fait un nouveau blog où je me positionnais en tant que philosophe excentrique chinois. Puis, je lançais un autre blog où je prenais la philosophie occidentale à contrepied, jusqu'à devenir « pertinent d'impertinence » comme un de mes lecteurs à bien voulu l'exprimer.

       Comme je m'intéressais à la Chine, j'ai recherché des blogs écrits par des chinois ce qui m'a fait connaître plusieurs blogueuses chinoises dont Neige qui fut ma plus précieuse rencontre et Flora qui reste la seule à me lire.

       Je ne redirai pas encore combien Neige à été pour moi irremplaçable et combien son éloignement des blogs m'a couté.

       Il m'arrive souvent de comparer le monde d'internet au monde flottant dont parlaient les dessinateurs japonais. Comme dans ce monde illusoire, les blogueuses et blogueurs avec qui je correspondais ont disparus peu à peu, et en 2010 j'ai cessé d'alimenter mes trois blogs.

       Et voici que cet été, mon amie Neige est venue en France et qu'elle m'a fait l'amitié d'une rencontre, très brève très peu intime, mais extrêmement précieuse.

       Et voici que depuis j'ai redémarré mes blogs, que j'ai mesuré à quel point ils me manquaient, que j'ai plein d'idées nouvelles pour les faire vivre.

       Les lecteurs, je n'en ai pas encore, exceptée Flora que je remercie pour sa fidélité. Les autres viendront, peut être, qu'ils soient les bienvenus.